Liens et informations utiles,
nos conseils d’experts pour rester à la pointe de l’anticoagulation

Sintrom® et Préviscan® cèdent la place à la Coumadine®

Avec l’accord des médecins qui nous adressent leurs patients, nous «switchons» généralement à la coumadine ceux d’entre eux qui sont sous Sintrom ou Préviscan.

Nous vous conseillons la lecture de l’article Bal dit Sollier C, Dillinger JG, Drouet L. Quelle place reste-t-il aux AVK ?
La revue du praticien. 2020;70(2);123-6
.


Extrait de l’introduction de cet article « […] depuis un an, l’Agence nationale du médicament (ANSM) a émis la recommandation de ne plus instituer de traitement par antagoniste de la vitamine K (AVK) avec la fluindione (Préviscan) mais de privilégier la warfarine (Coumadine).
Cette recommandation vient des données d’études cliniques récentes et de pharmacovigilance qui ont montré :
– une dégradation plus rapide de la fonction rénale chez les patients recevant un traitement chronique par AVK que par un anticoagulant oral direct (AOD) ;
– et parmi les AVK, une incidence plus élevée des événements immuno-allergiques en début de traitement (en particulier rénaux, cutanés et hépatiques) et une décroissance de la clairance rénale traduisant une réduction néphrotique au cours du vieillissement plus rapide avec le Préviscan qu’avec la Coumadine.
Par ailleurs, compte tenu de sa demi-vie plus courte, l’acénocoumarol ( Sintrom) doit être abandonné y compris chez les patients stables. »

Extrait «La spécialité PREVISCAN est à présent réservée au renouvellement du traitement des patients équilibrés par fluindione. L’initiation de traitement par PREVISCAN n’est plus autorisée à partir du 1er décembre 2018.»

Les patients sous AVK peuvent manger de tout

Au Créatif, nous disons souvent à nos patients, qui saisissent tout de suite notre jeu de mots : «Arrêtez de vous “prendre le chou” avec votre alimentation !».

Nous vous conseillons la lecture de l’article Violi F, Lip GY, Pignatelli P, Pastori D. Interaction between dietary vitamin K intake and anticoagulation by vitamin K antagonists: is it really true? Medicine. 2016;95:e2895.


Extrait du résumé : The available evidence does not support current advice to modify dietary habits when starting therapy with VKAs. Restriction of dietary vitamin K intake does not seem to be a valid strategy to improve anticoagulation quality with VKAs. It would be, perhaps, more relevant to maintain stable dietary habit, avoiding wide changes in the intake of vitamin K.”

En français : Les preuves disponibles ne corroborent pas la recommandation actuelle faite aux personnes commençant un traitement par AVK de modifier leur régime alimentaire. Réduire l’apport alimentaire en vitamine K ne semble pas être une stratégie valable pour améliorer la qualité de l’anticoagulation par AVK. Il serait peut-être plus pertinent de maintenir des habitudes alimentaires stables, ce qui éviteraient de grandes variations dans l’apport en vitamine K. 

Mentions légales

© Copyright Le Créatif
Tous droits réservés 2021